trail entrainement alimentation

Test : Hoka Speedgoat 5

La Hoka Speedgoat est certainement la chaussure que je vois le plus sur les lignes de départ des Ultras.
C’ est le best seller de marque franco-américaine.
Cette saison, c’ est le cinquième opus de la Speedgoat que Hoka nous propose.
Je vais pouvoir lors de ce test vous présenter les évolutions de la Speedgoat 5 et vous faire un comparatif avec la quatrième version.
C’ est parti.

1 Caractéristiques de la Hoka Speedgoat 5

Poids : 285 gr
Drop de 4 mm avec un stack de 33 mm au talon et 29 à l’ avant
Semelle intermédiaire en CMEVA
Semelle extérieure Vibram Megagrip avec nouveaux crampons de 5 mm Traction Lug
Tige en mesh souple double jacquard
Languette attenante souple
Système de laçage disposant de 6 oeillets
Pare-pierres semi-rigide à l’ avant pied
Prix catalogue 150 euros
Disponible sur HOKA

2 Premières impressions et prise en main

Lorsque j’ ai découvert cette nouvelle Speedgoat, j’ ai aimé son look avec sa forme et ses couleurs vives.
En la prenant en main, on sent sa légèreté immédiatement. Elle a fait une vraie cure d’ amincissement.
La tige semble souple et les finitions sont belles.
En glissant le pied dans la Hoka, on ressent un grand confort aussi bien au niveau du chaussant qu’ au niveau de l’ amorti.
Une fois les lacets ajustés ( laçage très précis ), la languette souple maintien confortablement le dessus du pied. Le talon se loge naturellement dans sa coque talonnière. Et l’ avant pied a de la place grâce à une toebox d’ un volume correct et à la souplesse du mesh.
En sautillant sur place, on voit que l’ amorti est agréablement souple.
Le cramponnage semble très agressif. Nous verrons ce que cela donne sur le terrain.
Faisons place maintenant au test sur nos sentiers favoris.

3 Conditions du test

J’ ai testé la Hoka Speedgoat 5 sur plus de 12 heures.
Durant le test, j’ ai fait des longues sorties de 3 à 4 h.
Mais j’ ai aussi fait des séances de descentes très rapides ainsi que des entraînements en fartlek.
Mes terrains de jeu ont été les terrils, les montagnes Ardennaises, les sous bois et quelques kilomètres de bitume.

4 Ce que j’ aime chez la Hoka Speedgoat 5

Le confort est immédiat lorsque l’ on chausse cette Speedgoat 5. Le pied est parfaitement maintenu, sans être comprimé. Le mesh souple apporte davantage de confort et de liberté à l’ ensemble de la tige. C’ est pour moi la plus grande différence qu’ il y a entre la Speedgoat 4 et la 5.

Ci-dessus : Mesh souple et réspirant et pare-pierres souple à l’ avant.

D’ autre part, je trouve que l’ amorti est légèrement plus moelleux sur cette version. Et là encore, c’ est pour moi un très bon point. J’ ai testé la Speedgoat 5 sur des sorties de 4 h. Et bien j’ ai pu voir que l’ amorti apportait un réel confort. Sans aucun doute cette Hoka est faite pour les très longues épreuves. Je n’ aurais aucun problème à porter cette Speedgoat 5 sur mes prochains trails longs ou ultras.
L’ amorti c’ est super. Mais sans stabilité cela n’ apporte rien en trail. Ici pas de souci, la stabilité est bien présente sur cette Hoka Speedgoat 5. Le pied bien calé dans le chaussant et la largueur de la semelle facilitent cela.
J’ adore la légèreté de cette Hoka ainsi son déroulé de pied. Je vous dis cela car pour moi, une chaussure légère et facile à courir est idéale pour les trails courts. Cela veut dire que la Speedgoat 5 peut s’ utiliser sur toutes les distances de courses. Du trail court à l’ ultra.
Et en plus de cela, elle est efficace sur pratiquement tous les types de sentiers sous toutes les conditions climatiques. Sur terrains secs ou humides, l’ adhérence est top. La Vibram Megagrip reste ma semelle extérieure favorite.

5 Les points à améliorer sur la Hoka Speedgoat 5

Ci-dessus : bec à l’ arrière de la Hoka. Pourquoi faire ?

J’ aime vraiment la nouvelle tige de la Speedgoat 5. Mais je dois reconnaître quelle manque de renforts pour être parfaitement à l’ aise sur les sentiers très techniques. Avec cette tige et l’ absence de renforts sur son ensemble, la Hoka sera à mon avis plus fragile que son ancienne version. Mais c’ est aussi ce qui lui permet d’ être beaucoup plus légère. N’ y aurait il pas la possibilité de trouver une bon compromis entre la légèreté et la sécurité ?
D’ autre part, il est difficile de ressentir si le nouveau système « traction lung » ( petites dents sur les crampons ) apporte plus de grip que l’ ancien. Personnellement, je me pose la question. Je ne vois pas vraiment de différence avec l’ ancien grip de la Speedgoat 4.

Ci-dessus : crampons speedgoat 4 à gauche et crampons « traction lug » speedgoat 5 à droite.

Enfin, je ne sais pas à quoi sert le bec situé à l’ arrière de la chaussure. Je retrouve cela sur de plus en plus de chaussures. Mais j’ avoue ne pas comprendre son utilité. Est ce que cela facilite la chaussage ?

6 Verdict et utilisation

Ci-dessus : en haut Speedgoat 4 et en bas Speedgoat 5.

La Hoka Speedgoat 5 est pour moi une chaussure qui peut performer sur les trails courts comme sur les ultras. Et en plus, c’ est une superbe chaussure à utiliser tous les jours sur tous les types d’ entraînements.
Sa versatilité en fera un allié d’ un très grand nombre de traileurs.
il faudra rester concentré si vous évoluez sur des sentiers techniques, car l’ absence de renforts pourrait se faire sentir.
Cette nouvelle version du best seller de chez Hoka pourra satisfaire j’ en suis sûr beaucoup d’ entre vous.
Personnellement, je préfère vraiment cette nouvelle version de Hoka Speedgoat.

On the trail again …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *