trail entrainement alimentation

Hiver : Que doit faire le traileur ?

La saison est terminée et vous avez déjà hâte de reprendre et de vous lancer dans des nouveaux challenges.
En plus, à peine la saison finie, il faut déjà s’ inscrire sur les courses de l’ année suivante.
C’ est dingue, mais c’ est comme ça.
Alors que faire pendant cette période hivernale ?

1 Une coupure s’ impose

 

debuter trail

 

Votre organisme a été soumis à rude épreuve pendant vos compétitions et pendant vos nombreux entrainements. Il faut donc lui laisser le temps de souffler.
Pour beaucoup cette coupure est difficile à vivre et pourtant elle est nécessaire. Et pour plusieurs rasions :
– régénérer votre système nerveux
– purifier le corps de toutes les toxines
– reposer et cicatriser tendons, ligaments et muscles
– refaire le plein de motivation
Cette coupure doit être de 10 à 15 jours. Et n’ ayez pas peur, les études scientifiques montrent que 2 semaines de repos ne fait pas perdre les qualités physiques.

2 On varie les plaisirs

trail-entrainement-croise

Après votre coupure, c’ est le moment de pratiquer des activités que vous laissez de côté pendant votre saison sportive.
Certains vont faire du foot, d’ autres du tennis. Chacun son truc. Le mieux est de trouver un sport qui vous permet de prendre votre pied, sans trop de danger de blessure.
Les sports « portés » tels que la natation, le vélo, le ski de fond et autres restent de sports très intéressants.

3 Pourquoi pas la musculation

Pour moi, coupure hivernal rime avec musculation.
Je fais tout au long de l’ année du renforcement musculaire ( travail à poids de corps et avec swiss ball, medecin ball, TRX …).
Mais en hiver, sur une période de 12 semaines, je fais de la musculation, c’ est à dire des exercices avec du poids.
Je fais ce bloc de musculation pour plusieurs raisons :
– lever le pied en course à pied ( 2 séances par semaine seulement )
– me renforcer en vue des ultras de l’ année
– changer mes habitudes et obliger mon corps à s’ adapter
– éviter les blessures en étant plus solide
– avoir une meilleure économie de course grâce à des muscles plus forts
– avoir un système nerveux plus performants

Comme pour le trail, la musculation demande une période d’ adaptation et la progressivité est indispensable si on veut éviter de se faire mal.
Je travaille essentiellement les muscles du bas du corps, ainsi que les lombaires et les abdos. Je fais 2 séances par semaines. Et une de plus pour le haut du corps mais de façon beaucoup moins rigoureuse. Car les 2 séances de musculation du bas du corps me prennent beaucoup d’ énergie.
En plaçant ce travail entre décembre et février, cela me permet de commencer à me sentir plus fort sur mes jambes à partir d’ avril. Et cela jusqu’ à septembre.

4 A vous de planifier

Pour moi cette période hivernale est donc tournée vers la musculation. Je sens que grâce à cela je peux affronter les gros dénivelés sur des ultras. Mais à mon avis, d’ autres trouveront leur bonheur dans une autre activité.
Si j’ habitais à la montagne je ferais du ski de rando plutôt que de la muscu 🙂
Mais chacun fait avec son propre environnement et ses propres envies.
Le principal étant pour moi de lever un peu le pied sur la course et de faire autre chose qui vous permettra d’ être le plus en forme possible lorsque débutera votre saison de trail.

On the trail again …

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *